DSCF5683 copie.jpg

À PROPOS

Le cinéma noir des années 50, la pop culture des années 90, les romans policiers et la peinture au clair-obscur inspirent mes errances nocturnes. Sans vraiment les chercher, je trouve des lieux qui contiennent un état condensé de ténèbres, poésie et métaphysique. J'aime les scènes nocturnes à demi éclairées qui délivrent une atmosphère inquiétante, nauséabonde, presque dangereuse, qui baignent dans une aura surnaturelle et suscitent la crainte.

Il s'agit pour moi de lieux de désertion où l'homme s'efface et le temps semble s'être arrêté.

C'est le songe dans le songe, la tv cathodique qui crépite, l'ampoule qui grésille, un motel reculé, une autoroute dans la nuit, le sentiment d'une catastrophe imminente.

L'esthétique d'étrangeté et le ton souvent désespéré entrainent sans cesse le spectateur au milieu d’espaces désolés et de paysages fantomatiques.

Dépouillées de toute présence humaine, sans aucune mise en scène, j'essaye cependant de soumettre mes photos à un fil narratif et une certaine théâtralité.

La lumière joue un rôle essentiel, elle rythme l'image et se dirige quasi-systématiquement vers le spectateur.

Il est important que le public s'interroge sur le dénouement et que le suspens reste toujours sous-jacent. 

La question n'est pas de savoir ce qui s'est passé, mais ce qui va se passer, charge à chacun d'interpréter.

L'esthétique hitchkokienne, lynchienne et hopperienne me fascine et inspire inconsciemment mon travail photographique.

___________________________________________________

Films noir, crime novels, chiaroscuro paintings, highlighting contrasts between light and dark have inspired my nocturnal wanderings in sleepy towns. Without deliberately seeking them out, I find places that are abounding darkness, poetry and metaphysics. I am drawn to half-shadowed night scenes that yield a tense, worrying, and almost hazardous atmosphere imbued with a mystical aura that propagates fear.

 

Personally, it’s about that place of desolation where man fades into the background and time stands still. It’s the dream within a dream with its crackling TV set...a flickering light bulb...an eerie remote motel...a deserted highway in the middle of the night...all building that feeling of impending disaster.

 

It is important that the spectator contemplates the denouement and that the underlying suspense always remains.

 

The question is not regarding what happened, but rather what is going to happen. This hitchcockian, lynchian, and hopperian aesthetic is what ultimately fascinates me and unconsciously inspires my work.